L'Ardèche

L'institution
Le budget
Budget 2020
Share

Budget 2020

Un budget au plus près des Ardéchois.es

Le Conseil départemental de l'Ardèche se réunit le 16 décembre pour le vote du budget primitif 2020, acte majeur qui traduit les priorités de la collectivité pour l'année à venir. Adapter, anticiper, oser : le budget primitif 2019 annonçait déjà la couleur. Celui de 2020 confirme l’ambition de la collectivité : conduire des politiques publiques innovantes et utiles pour les Ardéchois.es, en en mesurant - au-delà de l’impact financier - l’impact social et environnemental.

L’action du Département se transforme. Elle devient écologiquement plus vertueuse. Socialement plus digne, plus respectueuse. Territorialement plus équitable. Humainement plus solidaire.

Aujourd’hui avec ce budget de plus de 419 millions d’euros, en progression de 1,19 %, l’exécutif départemental affirme qu’il sait préserver les équilibres tout en parvenant à intégrer des dépenses exceptionnelles (à l’image des fonds débloqués pour parer aux événements climatiques plus ou moins prévisibles, entre grêle et séisme…) et sans recours à la hausse du taux d’imposition sur le foncier bâti qui reste fixé pour la 8e année consécutive à 18,78 %.

Les chiffres clés du budget 2020

Montant du budget primitif 2020 : 419 402 050 € (+ 1,19 %)

Dépenses de fonctionnement : 322 193 265 € (+ 1,40 %), avec la prise en compte de 0,9 M€ de dépenses exceptionnelles en soutien aux familles victimes du séisme (0,6 M€) et des agriculteurs victimes des orages et de la grêle (0,3 M€)

Dépenses d’investissement : 76 067 241 € (+ 0,66 % par rapport à 2019, soit + 0,5 M€)

  • 180,89 M€ pour les solidarités, l’insertion et l’accès aux droits (180,76 M€ en 2019)
    Dont 64,77 M€ consacrés aux personnes âgées, 36,51 M€ aux personnes handicapées, 33,26 M€ à la protection de l’enfance en danger, 44,41 M€ pour l’action sociale de proximité et l’insertion et 1,85 M€ pour le logement et la politique de la Ville.

  • 34,73 M€ pour l’épanouissement de la personne, l’éducation et la citoyenneté (32,27 M€ en 2019)
    Dont 22,46 M€ consacrés à l’éducation et notamment aux collèges, 7,14 M€ pour la culture, 2,93 M€ pour la jeunesse, la citoyenneté et la solidarité internationale et 2,18 M€ pour le sport.

  • 56,40 M€ pour l’aménagement et le soutien aux territoires (57,49 M€ en 2019)
    Dont 38,08 M€ pour les routes et les mobilités alternatives, 11,70 M€ pour la solidarité avec les territoires et la politique de l’eau et 6,62 M€ pour les transports.

  • 24,08 M€ pour le cadre de vie et le développement durable (23,51 M€ en 2019)
    Dont 18,88 M€ pour la sécurité et l’incendie (financement du service départemental d’incendie et de secours essentiellement), 3,63 M€ pour la politique de préservation et de valorisation des espaces naturels sensibles et 1,57 M€ pour l’environnement et la forêt.

  • 9,63 M€ pour l’économie et l’attractivité du territoire (8,18 M€ en 2019)
    Dont 3,42 M€ pour le tourisme, 2,05 M€ pour l’agriculture, 0,95 M€ pour le développement économique et 3,21 € pour le numérique.

  • 113,66 M€ pour les ressources (112,26 M€ en 2019)
    Dont 30,65 M€ de dépenses financières (remboursement de la dette, fonds de péréquation et dépenses financières diverses), 69,54 M€ pour le personnel, 3,05 M€ pour l’informatique et 6,83 M€ pour le patrimoine de la collectivité et la logistique.

Schéma des solidarités 2020-2024

Un plan adapté et rénové, basé sur une concertation large et inédite

Une démarche de concertation large, ambitieuse et originale pour construire un schéma transversal, adapté aux situations de ses bénéficiaires et évolutif dans le temps.


Martine Finiels présente le nouveau schéma départemental des solidarités 2020-2024, véritable feuille de route recensant les grandes orientations sociales pour les 5 années à venir. Ce schéma est adapté aux usagers, évolutif et participatif !

Plan des mobilités

Le plan des mobilités est composé de 28 actions et représente plus de 400M€ investis sur les 10 prochaines années. Ce plan entend enclencher une réduction de l’impact social et écologique des mobilités.