L'Ardèche

Meilleurs Voeux 2020
Share

Meilleurs Voeux 2020

2019 aura été une année marquante pour l’Ardèche. Sécheresses, incendies, inondations et séisme nous ont rappelé que la lutte contre les dérèglements climatiques et pour la préservation de l’environnement est essentielle.

Plus que jamais en 2020, le Département de l'Ardèche continuera d’assumer pleinement sa raison d'être : être aux côtés des Ardéchois.es au quotidien.

Ce rôle de premier de service public du département et de garant des solidarités est une fierté que nous continuerons de défendre.

Ensemble nous poursuivrons le travail déjà lancé pour que l’Ardèche soit toujours socialement plus digne, plus respectueuse, territorialement plus équitable et humainement plus solidaire.

Ce jeudi 9 janvier, Laurent Ughetto, Président du Département, Françoise Souliman, Préfet de l'Ardèche ont présenté leurs vœux à l’espace Jean-Gilly au Pouzin. Pour l’occasion, la compagnie Lez Arts Cordées a proposé une belle représentation de théâtre acrobatique.

Un aperçu en images pour une spectaculaire cérémonie des vœux.

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

Cérémonie des vœux

DISCOURS DE LAURENT UGHETTO

9 janvier 2020

- Madame le Préfet,
- Madame et Messieurs les Sous-Préfets,
- Madame et Messieurs les Parlementaires,
- Monsieur le Maire, cher Alain Martin, qui a très gentiment et très généreusement accepté de nous accueillir dans ce superbe gymnase pendant la phase de travaux du théâtre de Privas,
- Madame la Présidente de l’Agglomération Privas Centre Ardèche, Chère Laetitia,
- Mesdames, Messieurs les conseillers régionaux, départementaux, mes chers collègues,
- Mesdames, Messieurs les Maires, et présidents d’EPCI, pour lesquels j’ai une pensée toute particulière en cette année d’élection. Je salue aussi les Présidents des deux Associations des Maires d’Ardèche : cher Maurice et cher Jacques,
- Mesdames et Messieurs les représentants du monde économique, des chambres consulaires, chère Fabienne, cher Jean Paul et cher Jean Luc,
- Mesdames Messieurs les représentants de l’État et tous les agents du Département,
- Mesdames Messieurs les représentants des fédérations et associations,
- Mesdames, Messieurs : Ardéchoises, Ardéchois,
- Chers amis

Je tiens tout d’abord à vous remercier toutes et tous pour votre présence nombreuse ce soir ; une présence qui montre votre attachement à cette cérémonie annuelle. Cérémonie placée sous le signe de la convivialité, de la solidarité et de l’échange amical. Ici en Ardèche, au Pouzin et non pas en Ardèche-Drôme comme j’ai pu le lire récemment dans la presse. Marie Pierre MOUTON et moi-même avons bien ironisé sur un mariage sans consentement.
Mais est-ce un sujet ?

Ces vœux communs avec Madame le Préfet témoignent une fois de plus de la parfaite cohésion qui existe entre nos deux institutions ; cohésion qui s’est notamment révélée indispensable lors des événements de cette fin d’année 2019.

Je profite de cette tribune pour affirmer à nouveau tout mon soutien à celles et ceux qui ont parfois tout perdu ce 11 novembre 2019 au Teil et dans les communes environnantes.

Je tiens à mettre en avant l’incroyable solidarité qui a suivi cet événement et la volonté farouche de se relever et de reconstruire.

Cet esprit de solidarité s’est concrétisé par la mobilisation de l’ensemble des maires d’Ardèche, des élus des collectivités partout en France, des agents du Département, des services de l’Etat, des associations et des citoyens pour venir en aide à ceux qui en 6 secondes ont basculé dans la précarité.

J’aimerais que ce soir nous ayons une pensée pour ces centaines d’Ardéchois et je vous propose, Madame le Préfet, de leur dédier cette soirée.

Soyez convaincus, cher Olivier et cher Eric, mais vous aussi, les maires des communes impactées par ce séisme, que J’ai bien conscience, du rôle que le Département doit jouer à vos côtés. Vous savez que vous pouvez compter sur moi.

Cette année 2019 n’a donc pas épargné l’Ardèche lorsqu’on y rajoute l’emballement des éléments naturels qui ont successivement plongé les foyers ardéchois dans l’obscurité, conséquence d’un exceptionnel épisode neigeux, puis inondé routes et villages victimes d’un énième épisode cévenol destructeur.

Je ne parle pas ici de la fonte des pôles, ni même des millions d’hectares de forêts partis en fumée au Brésil ou en Australie, non, je parle bien de ce qui nous touche dans notre quotidien : l’intensité des épisodes de grêle, de canicule et de sécheresse qui ont impacté notre territoire. Et au premier rang desquels, nos espaces agricoles, nos agriculteurs.

Du jamais vu !

Comment rester climato sceptique lorsqu’on regarde dans le rétroviseur et que l’on énumère ainsi les dérèglements qui nous ont directement impactés.

Cet « acharnement » de la nature, ici et maintenant, me conforte tous les jours dans mon choix d’avoir entamé avec vous une démarche de transition.

Le contrat de transition écologique que j’ai signé en septembre avec l’Etat, comme je m’y étais engagé devant vous l’an dernier, nous permet aujourd’hui de prendre en compte du mieux que nous pouvons les questions essentielles de l’écologie et de l’environnement.

Je remercie et félicite mes collègues du conseil départemental comme tous les maires et présidents d’Epci, tous les acteurs économiques et tous les techniciens du Département comme de toutes les structures associées à ce projet pour l’avoir mené à bien.

Il est le fruit d’un long travail de prospective et a débouché sur la définition de politiques publiques innovantes et utiles pour les Ardéchois ; politiques élaborées sur le principe de l’éco-conditionnalité de nos interventions et de la participation citoyenne.

Ceux qui me connaissent savent que je déteste le discours pessimiste enfermant notre territoire dans une ruralité des MOINS qui nous condamne à gérer les handicaps sans valoriser nos atouts.

C’est pourquoi je m’engage aujourd’hui devant vous à faire de l’Ardèche un authentique territoire des PLUS.
Un espace responsable et vertueux que nous appelons tous de nos vœux :

L’Ardèche est un territoire des PLUS lorsque l’effort départemental en faveur de la transition passe de 50 à 70€/habitant et que toutes nos politiques publiques participent de ce mouvement. C’est le cas pour les mobilités, l’agriculture, l’eau, l’insertion, l’éducation.

L’Ardèche est un Territoire des PLUS lorsqu’elle place la jeunesse au cœur de ses politiques et que les jeunes ardéchois prennent le gouvernail dans le cadre de la gestion d’un budget participatif qui leur sera alloué dès cette année. Nous voulons inscrire la jeunesse ardéchoise au cœur de la décision pour ce qui touche leur territoire. Parce qu’ils représentent l’Ardèche de demain.

L’Ardèche est un territoire des PLUS encore, lorsqu’elle invite ses agents à repenser différemment l’accueil et l’accompagnement des personnes fragilisées.

Parce que je n’oublie pas que le Département a deux missions :

  • La première est la solidarité humaine
  • La deuxième est la solidarité territoriale.

Je revendique que le Département soit le premier maillage de service public qui apporte les premières réponses aux difficultés exprimées depuis plus d'un an par les Français.

Enfin, l’Ardèche est un territoire des PLUS lorsque, pour garantir l'attractivité de notre département sans laisser une empreinte négative sur son patrimoine naturel, nous poursuivons le déploiement de tiers lieux, pour tous les publics éloignés ou non de l'outil numérique : les étudiants avec le Campus connecté (annoncé devant vous l’an dernier) qui fait de l’Ardèche un département universitaire, mais aussi les travailleurs, les personnes âgées, ou les jeunes en insertion...

Et si vous aviez encore des doutes sur notre détermination, voici un condensé du millésime 2020 de l’Ardèche en transition.

Nous avons inscrit dans nos engagements, dès le vote du Budget Primitif, le 16 décembre dernier :

  • l'accompagnement vers la neutralité carbone des événements sportifs et culturels
  • les 5 contrats de transition alimentaire et agricoles
  • les 2 études prospectives sur le climat et l'alimentation
  • la mise en écopaturage du site de la Combe d'Arc
  • la formation des chefs de cuisine à la cuisson basse température
  • le lancement du projet Fermes en transition
  • la montée en puissance du labo d'innovation sociale à la Boissine

Mais encore :

  • La cyclabilité du territoire, l’installation de mobilier vélo dans les communes, et l’aide à l’acquisition de VAE,
  • l'utilisation d'espace partagé avec la nature comme l’installation par un apiculteur ardéchois de ruches sur les toits de nos bâtiments.

Je souhaite que ces projets, co-construits, repoussent toujours plus les limites du raisonnable. Car ils nous aident à entrevoir ce que sera une société nouvelle : économe et résiliente.

Ils prouvent une nouvelle fois que l'Ardèche fourmille d'idées, de potentialités, d'intelligence collective.

Une intelligence collective sur laquelle je compte pour nous aider à démultiplier les efforts fournis par le Département. Je ne crois pas aux idées descendantes mais bien à l’implication et aux initiatives portées par tous.

Et pour qualifier et quantifier nos efforts, j’ai souhaité que le Département comptabilise le poids de ses politiques non pas seulement en euros mais désormais en carbone. C’est là aussi une autre façon de faire et ce sera désormais la nôtre. : l’impact social et environnemental de notre action ne doit pas passer après son impact financier.

Je prends cette décision de façon volontariste parce que je suis engagé dans un contrat de transition écologique avec vous et que l’Ardèche doit contribuer, à sa mesure, aux objectifs des accords de Paris.

Vous l’aurez compris je ne suis pas adepte d’une ruralité repliée sur elle-même.

Les portes fermées ne me font pas peur...

Et c’est parce que notre Département de l’Ardèche cultive son côté rebelle que l’action du Département se transforme.

Elle devient :

  • Ecologiquement plus vertueuse.
  • Socialement plus digne, plus respectueuse.
  • Territorialement plus équitable.
  • Humainement plus solidaire.

Je veux poursuivre cette inflexion responsable parce que c’est lorsque nos collectivités s’emparent de sujets essentiels à la préservation de notre planète et au bien-être de ses habitants qu’elles légitiment leur raison d’être.

La raison d’être du Département de l’Ardèche est bien d’être tous les jours aux côtés des Ardéchois.

En cette année électorale, je souhaite à tous les candidats le succès. A tous ceux qui arrêtent leur mandat, je souhaite qu’ils s’épanouissent dans leur vie, rendue peut-être plus douce et plus sereine.

La République est l’objectif, la Démocratie est le moyen pour la dynamiser et la renforcer. Pour qu’elle soit la plus vivante possible.

Très bonne année à tous

Je vous remercie de votre attention.