L'Ardèche

Actualités
Retour aux 90km/h sur les routes départementales
Share

Retour aux 90km/h sur les routes départementales

A partir du 1er septembre, l’Ardèche repasse aux 90 km/h ! Cela concerne 3 800 kilomètres de routes départementales hors agglomérations et zones réglementées.

Cette décision du retour aux 90km/h fait partie du grand plan routier qui a pour vocation de renforcer la sécurité sur nos axes départementaux. Pour accompagner cette mesure, plusieurs aménagements ont été effectués comme la rectification d’axes, la pose d’îlots, la modification des créneaux de dépassements, la diminution du recours aux gravillons, la pose de revêtements à haute adhérence ou encore la généralisation de l’installation de lisses moto en courbe.

En savoir plus

Olivier Amrane, Christian Féroussier, Jean-Paul Vallon et Julie Sicoit-Iliozier

Le retour aux 90km/h a été soigneusement étudié et ne s’appliquera pas aux 172 sections de routes départementales limitées à 70km/h ni aux zones dont la limitation est fixée à 50 ou 30km/h, soit une centaine de kilomètres de voies, qui subsisteront pour des raisons de sécurité et de bon sens.

Le bon sens, c’est précisément ce qui a guidé le Département dans ses choix, en faveur des Ardéchois, dans le seul département français qui n’a ni autoroute, ni gare de voyageurs et où 85% des habitants doivent utiliser leur véhicule pour aller travailler.

En effet, le relief ardéchois est constitué pour 75% de zones de montagne, passant de 40 mètres au confluent du Rhône à 1 754 mètres d’altitude au Mont Mézenc. Il est, réalistement, peu propice aux déplacements à vélo en dehors de la pratique « loisirs ». Quant à l’offre de transports en commun, elle ne propose pas non plus des réseaux et des cadencements semblables à ceux des pôles urbains.

« Il faut laisser respirer nos territoires et cesser de mépriser la ruralité. Je dénonce les mesures parisianistes qui ne tiennent pas compte de la vie quotidienne des habitants en milieu rural. En Ardèche, la plupart des déplacements se font en voiture parce qu’il n’existe pas d’autres alternatives réalistes pour aller travailler ou faire ses courses tout au long de l’année. Dans notre département constitué à 75% par des zones de montagnes, il faut être meilleur grimpeur du Tour de France pour se déplacer à vélo tous les jours. La sécurité reste bien sûr notre boussole, les zones accidentogènes restent limitées à 70km/h, à 50 ou à 30 km/h.» explique Olivier Amrane, Président du Département de l’Ardèche.

« Le retour aux 90km/h s’inscrit dans un grand plan routier destiné à renforcer la sécurité sur nos routes départementales. Un travail méticuleux a ainsi été réalisé pour identifier les axes départementaux nécessitant des aménagements. Nous opérons sur le terrain en palliant aux risques et en mettant en place des solutions concrètes. Cela peut se caractériser par la rectification d’axes, la pose d’îlots, la modification des créneaux de dépassements, la diminution du recours aux gravillons, la pose de revêtements à haute adhérence ou encore la systématisation de l’installation de lisses moto… Le dispositif d’aides Atout Ruralité 07 que nous avons mis en place donne également des moyens inédits aux communes pour financer leurs travaux de voirie et donc la sécurité de leurs routes. Nous avons une approche globale de la voirie. » souligne Jean-Paul Vallon, vice-président en charge des routes et de l’aménagement du territoire.

Le journal télévisé de France 2 y consacrait un reportage.